Il fallait le faire…

Kinder digéré
Kinder digéré

On a tellement reproché à la JDA ces dernières années de perdre contre les derniers du championnat (remember les 2 défaites contre Reims il y a trois ans et contre Pau l’an dernier) que ce déplacement à Rouen avait tout du match piège. Une salle ridicule et un budget ridicule pour adversaire tout désigné comme le plus sérieux candidat à la proB. En face, Dijon premier, prometteur, qui a fait tomber l’ASVEL… Tout ça semblait presque trop facile, trop évident. Et pourtant.

Non, Kevin Houston ne restera pas éternellement le joueur convalescent qu’il est actuellement. Non Pierrick Poupet n’est pas un renfort anodin dans une équipe en mal de meneurs. Non Ray Nixon ne pouvait pas continuer sur l’horrible moyenne qui était la sienne. Et oui, Cheikhou Thioune va bien finir pas se remettre de la CAN pour redevenir le formidable joueur qu’il était l’an dernier.

Dans un contexte où Rouen avait donc des choses à prouver à son public, la salle des Cotoniers se présentait sur la route des Dijonnais davantage comme un coupe gorge (type ruelle sombre à minuit) que comme une amusante balade.

Le décor posé, on comprend donc mieux en quoi l’invincibilité de la JDA devrait réjouir la plupart.

Certes la défense laisse à désirer, certes ne gagner que de 9 points contre une équipe à la dérive laisse un goût d’inachevé. Mais qu’on se le dise, les troupes dijonnaises se sont sorties du traquenard, soulagées qu’elles devaient être, comme on le serait de sortir de la fameuse ruelle angoissante. On n’est pas beau à voir, on n’est pas fier, mais on s’en est tiré sans encombre…

La gentille balade sera pour une autre fois. Contre Rouen, il s’agissait de charogner pour sauver l’essentiel, par tous les moyens et par le plus petit des écarts s’il le fallait. Et on l’a fait.

Pour gagner, chacun sa philosophie. Il y a ceux qui disent qu’il faut marquer un point de plus que l’adversaire, et il y a les autres (à tendance majoritaire actuellement) qui prétendent qu’il s’agit avant tout d’encaisser un point de moins. Pour l’instant, la première nous permet de faire la course en tête, alors savourons notre plaisir de voir du beau jeu qui gagne…

About The Author

Related posts

5 commentaires

  1. Avatar
    fan depuis toujours

    C’est vrai qu’il faut mettre ces bons resultats en perspective avec les années de disette qu’on a connu ces dernières annees (message a l’attention des plus gricheux !)

  2. Avatar
    jujudijon

    Super résumé!! je suis d’accord sur les victoires sur les petits!!! On en a tellement perdu de ces matchs pièges!!!! Alors savourons cette victoire!

Les commentaires sont clos.