Randoald DESSARZIN démis de ses fonctions… ou l’histoire d’un énorme gâchis

L'aventure s'arrête là pour Dessarzin
L'aventure s'arrête là pour Dessarzin

« Enfin ! » … serait-on tenté de dire. Enfin une décision que tout le monde attendait. Non pas que Randoald Dessarzin soit dénué de toute qualité mais simplement son discours ne passait plus. A défaut d’être viré, le coach suisse est pour l’instant écarté de l’équipe professionnelle mais nul doute que d’ici quelques heures il ne sera plus Dijonnais.

Une fin en eau de boudin pour un homme sympathique mais qui n’a peut-être pas complètement pris la mesure du challenge dijonnais. Souhaitons lui bonne route pour la suite tant il risque d’avoir bien des difficultés à se remettre d’une telle épreuve, alors qu’il vivait à la JDA sa première expérience professionnelle.

Julien Mahé, coach des espoirs assurera l’intérim, lui qui a su transcender ses troupes suite au douloureux épisode Bourhis, à l’inverse de Randoald Dessarzin. Mais sa jeunesse et son inexpérience risquent d’être problématiques à ce niveau. Le principal regret que nous pouvons formuler reste le fait que les dirigeants ont laissé le staff en place démanteler une équipe fort prometteuse au lieu de prendre plus tôt une décision qui semblait pourtant s’imposer.

Les dirigeants justement ne doivent pas croire qu’ils pourront encore berner sponsors, partenaires et public avec cet énième écran de fumée. Dessarzin est en partie responsable de ce qui ce passe depuis trois ans, mais pas du fiasco qui perdure depuis des années. Pour l’heure, un nouveau coach doit travailler pour tenter de sauver ce qui peut l’être et nous exhortons M. Renault et toute la clique de le laisser oeuvrer en toute sérénité, en lui manifestant une confiance sans faille, à l’inverse de la pression destructrice qui a été exercée en permanence sur Randoald Dessarzin.

Michel Renault devra aussi faire son bilan

Et puis viendra le temps de faire les comptes, parce que les dirigeants sont les premiers responsables de la situation actuelle. Ils sont les premiers responsables d’avoir infligé à Dessarzin une pression sans queue ni tête, les premiers responsables d’avoir laissé Dessarzin démanteler l’équipe avant de partir, les premiers responsables d’agir sous la pression des sponsors plutôt que dans une logique sportive, les premiers reponsables de la mort lente du club, les premiers responsables du fait que le public se reconnaît de moins en moins dans ce club, les premiers responsables de ne jamais avoir obtenu des résultats à la hauteur du budget dijonnais, bref les premiers responsables de tout ce qui se passe de mauvais depuis des années (le bon se compte sur les doigts d’un main).

Très très vite il faudra rendre des comptes et probablement que des têtes tombent, parce qu’on parle aussi d’argent public là dedans, de l’argent du contribuable, bref… de notre argent.

About The Author

Related posts

5 commentaires

  1. Avatar
    Nico

    Bonjour,
    Je tiens à remercier les bénévoles qui tiennent ce site, pour la qualité de leurs articles.
    Vous palliez comme des pro à la misère du site officiel version 2009/2010, vide d’infos et mal conçu, digne d’un club amateur (quoique… au fait, un bon site ça coûte pas cher Président, et c’est une vitrine…)
    Bonne continuation, merci à Dessarzin, et espérons une belle fin de saison.
    NG

  2. Avatar
    martin

    eh bien oui quel gachis (depuis l’ère singleton) combien de coachs sont passés à la jda un bon paquet) et pas des nuls (alors pourquoi ne sont-ils plus là) c’est peut être un problème de président (mais on ne vire pas un président c’est lui qui a les sous) mais pas les compétences d’organiser le jeu sur le parquet.
    Encore une rupture abusive de contrat (alors que certains mercenaires américains sèment la merde dans l’équipe)
    Je souhaite à Mr DESSARZIN mes meilleurs voeux de réussite dans un autre club qui ne posséde pas un M R comme président.

  3. Avatar
    Jessica

    Je pense qu’à un moment donné, il faut arrêter de voir que sur les coachs. Comme Martin le disait, beaucoup de coachs sont passés à la JDA, dont de nombreux ont des noms célèbres. Le coach n’est pas sur le terrain, ne joue pas, donc il faudrait aussi se demander si ce ne sont pas les joueurs qui posent problème.

  4. Avatar
    Matthieu

    Je souhaite a Monsieur dessarzin de retrouver un club au plus vite. Un changement de dirigeant s’impose réellement. Il faut changer le haut de la direction pas le bas…

  5. Avatar
    Valérie

    En ayant grandi dans le basket français et en ayant appris à connaître Randoald(comme adversaire et ami) depuis mon arrivée en Suisse, la seule que je peux dire, c’est que , vous, Dijonnais, n’avez pas eu la chance de pouvoir voir toutes les qualités de coach et le professionnalisme de Randoald. Et cela, grâce à vos dirigeants tel que M. R qui depuis des années jettent de grands coachs et ce pourquoi? Pour mieux baisser votre club dans les abimes de la Pro A. Quel dommage!!! Et quel gachis!!! A quand le départ de ces dirigeants pour retrouver enfin une grande JDA.

Les commentaires sont clos.