Ferdinand Prénom, joueur le plus rentable de l’élite !

Si l’on rapporte l’impact d’un joueur par rapport à son salaire, Ferdinand Prénom est (de loin) le joueur le plus rentable de proA. A défaut de pouvoir engager des stars, la JDA parvient à réaliser de bonnes affaires. Suite à l’excellent dossier de Basket News qui dévoile les salaires de proA, il m’a pris l’envie de les comparer à l’efficacité des joueurs sur le terrain pour voir quelles étaient les meilleures affaires de proA… et les moins bonnes. Dossier à découvrir.

Prénom est le joueur le plus efficace rapporté à son prix et le scoreur le moins cher pour son club
Prénom est le joueur le plus efficace rapporté à son prix et le scoreur le moins cher pour son club

Les joueurs les plus rentables

Avec 9,3 d’évaluation moyenne pour un salaire de 20 000 €, Prénom est donc le joueur qui présente la meilleure combinaison efficacité/prix (1000€ investis sur lui rapportent 0,465 points d’évaluation pour la JDA). Le top 5 des meilleures affaires de proA composerait d’ailleurs un 5 majeur loin d’être dégoûtant : Michael Thompson (ASVEL) à la mène, Bernard King et Max Kouguere (Le Havre) sur les ailes, Rudy Gobert (Cholet) en poste 4 et donc Ferdi Prénom en 5, le tout pour 200 000 € seulement. A noter que pour ce prix là, vous n’avez même pas un Sean May, un Blake Schilb, un Shelden Williams, un Jawad Williams (tous à 250 000 €) ou un Amara Sy à 215 000 €.

A l’opposé du classement, si l’on exclut des jeunes qui jouent très peu, le joueur le plus surpayé au regard de son impact est l’ancien Dijonnais et désormais Parisien Jonathan Aka (seulement 0,011 point d’éval pour 1000€ investis). Pas beaucoup plus rentables, les Nancéens Jamal Schuler et Kenny Grant, les Gravelinois Abdou M’Baye, Aldo Curti et Yannick Bokolo, les deux intérieurs Pictaviens Pape Badiane et Pierre-Yves Guillard, ou encore Maleye N’Doye (Paris) et Dounia Issa (Le Mans) qui peinent tous à atteindre 0,050 points d’éval pour 1000€ investis sur leur salaire.

A noter que n’ont pas été pris en compte dans le calcul les joueurs arrivés ou partis en cours de saison (puisqu’ils ont un salaire faussé par le fait qu’il ne s’étale que sur quelques mois). Pas de grand changement de toute façon, si ce n’est qu’un joueur comme le Strasbourgeois John Shurna intégrerait le top 10 des meilleures affaires.

Si l’on raisonne par équipe, les petits clubs sont ceux qui sont contraints de flairer les meilleurs coups. Le Havre réalise ainsi l’exploit de placer 7 joueurs dans le top 30 des plus rentables. Dijon et Boulazac arrivent derrière avec 4 joueurs chacun placés dans ce même top 30 (Prenom, Leloup, Aboudou, Harris pour la JDA). Ces trois équipes rassemblent d’ailleurs 15 des 30 meilleures affaires de proA !

Classement des joueurs les plus rentables au regard de leur salaire :

Nom

Club

Eval moyenne

Salaire

Eval pour 1000€ investis

1

Prenom Ferdinand

Dijon

9,3

20 000 €

0,465

2

Kouguere Max

Le Havre

11,0

35 000 €

0,314

3

Thompson Michael

ASVEL

9,5

35 000 €

0,271

4

King Bernard

Le Havre

15,8

60 000 €

0,263

5

Gobert Rudy

Cholet

13,1

50 000 €

0,262

6

Thompson D,J,

Le Havre

8,9

35 000 €

0,254

7

Fofana Bangaly

Le Havre

8,4

35 000 €

0,240

8

Campbell Louis

Strasbourg

13,7

60 000 €

0,228

9

Pitard Gédéon

Le Havre

5,4

25 000 €

0,216

10

Ndumba-Capela Clint

Chalon

4,3

20 000 €

0,215

11

Moldoveanu Vlad

Le Havre

12,3

60 000 €

0,205

12

Nivins Ahmad

Poitiers

17,7

90 000 €

0,197

13

Lebrun Maël

Orléans

9,8

50 000 €

0,196

14

McKenzie Amadi

Boulazac

15,4

80 000 €

0,193

15

Dobbins Anthony

Poitiers

15,1

80 000 €

0,189

126

Issa Dounia

Le Mans

7,3

145 000 €

0,050

127

Faroux Clément

Cholet

1,0

20 000 €

0,050

128

Pamba Bryan

Orléans

1,0

20 000 €

0,050

129

Curti Aldo

Gravelines

4,1

85 000 €

0,048

130

Bokolo Yannick

Gravelines

8,6

180 000 €

0,048

131

Guillard Pierre-Yves

Poitiers

6,1

130 000 €

0,047

132

Lacombe Paul

ASVEL

2,3

50 000 €

0,046

133

Evtimov Vasco

Limoges

1,6

35 000 €

0,046

134

Jeanneau Aymeric

Strasbourg

5,1

120 000 €

0,043

135

Mbaye Abdoulaye

Gravelines

3,8

90 000 €

0,042

136

Pierce Pierre

Cholet

2,8

70 000 €

0,040

137

Zerbo Fréjus

Limoges

2,6

65 000 €

0,040

138

Badiane Pape

Poitiers

5,0

135 000 €

0,037

139

Ndoye Maleye

Paris

5,8

160 000 €

0,036

140

Grant Kenny

Nancy

2,5

85 000 €

0,029

141

Shuler Jamal

Nancy

2,5

125 000 €

0,020

142

Aka Jonathan

Paris

0,9

85 000 €

0,011

 

Les scoreurs les plus rentables

Au nombre de points marqués pour 1000€ investis sur le joueur, là encore Prénom surclasse la concurrence. A noter la très bonne place de Lens Aboudou, 8e du classement et Jérémy Leloup, 15e.

Nom

Club

Points

Salaire

Points pour 1000€ investis

1

Prenom Ferdinand

Dijon

7,9

20 000 €

0,395

2

Kouguere Max

Le Havre

11,8

35 000 €

0,337

3

Thompson Michael

ASVEL

11,1

35 000 €

0,317

4

King Bernard

Le Havre

15,8

60 000 €

0,263

5

Smith Anthony

Poitiers

13,3

60 000 €

0,222

6

Warren Chris

Nanterre

11,8

55 000 €

0,215

7

Moldoveanu Vlad

Le Havre

12,8

60 000 €

0,213

8

Aboudou Lens

Dijon

3,4

16 000 €

0,213

9

Kante Lamine

Poitiers

12,3

60 000 €

0,205

10

Harris Darnell

Boulazac

9,1

45 000 €

0,202

11

Thompson D,J,

Le Havre

6,8

35 000 €

0,194

12

Buycks Dwight

Gravelines

18,8

100 000 €

0,188

13

Campbell Louis

Strasbourg

11,1

60 000 €

0,185

14

Nivins Ahmad

Poitiers

16,1

90 000 €

0,179

15

Leloup Jérémy

Dijon

11,4

65 000 €

0,175

 

Les rebondeurs les plus rentables

Toujours Ferdinand Prénom en tête, mais à noter aussi la grosse rentabilité du Suisse de Chalon Capela, 2e du classement.

Nom

Club

Rbs

Salaire

Rebs pour 1000€ investis

1

Prenom Ferdinand

Dijon

4,1

20 000 €

0,205

2

Ndumba-Capela Clint

Chalon

3,1

20 000 €

0,155

3

Fofana Bangaly

Le Havre

4,1

35 000 €

0,117

4

Kouguere Max

Le Havre

3,6

35 000 €

0,103

5

Gobert Rudy

Cholet

5,0

50 000 €

0,100

6

Faroux Clément

Cholet

2,0

20 000 €

0,100

7

Pitard Gédéon

Le Havre

2,4

25 000 €

0,096

8

Collins Coleman

Roanne

7,2

77 000 €

0,094

9

McKenzie Amadi

Boulazac

7,4

80 000 €

0,093

10

Moldoveanu Vlad

Le Havre

5,5

60 000 €

0,092

 

Les passeurs les plus rentables

Preuve de la qualité de son collectif, Le Havre écrase la concurrence en plaçant ses deux arrières en tête des passeurs les plus rentables, Bernard King et D.J. Thompson. A noter la surprenante 3e place de Malela Mutuale, pas avare de passes décisives au regard de son salaire !

Nom

Club

Rbs

Salaire

Rebs pour 1000€ investis

1

King Bernard

Le Havre

6,4

60 000 €

0,107

2

Thompson D,J,

Le Havre

3,3

35 000 €

0,094

3

Mutuale Malela

Dijon

1,3

16 000 €

0,081

4

Thompson Michael

ASVEL

2,7

35 000 €

0,077

5

Campbell Louis

Strasbourg

4,3

60 000 €

0,072

6

Diabate Souleyman

Nancy

6,7

95 000 €

0,071

7

Kerckhof Arnaud

Boulazac

3,0

48 000 €

0,063

8

Adjagba Ulysse

Chalon

1,0

16 000 €

0,063

9

Pitard Gédéon

Le Havre

1,4

25 000 €

0,056

10

Pellin Marc-Antoine

Orléans

6,3

115 000 €

0,055

 

Les équipes qui dépensent le plus utilement leur argent

Cocorico ! En raison de son exceptionnel parcours sportif, la JDA est l’équipe qui investit le mieux son argent. En effet, pour 1000€ de salaires dépensés, l’équipe ramène 0,0345 victoire. Juste derrière arrive Le Havre avec 0.0320 victoire pour 1000€ investis. Suivent ensuite Nanterre (0,0256) et Strasbourg qui paye à un bon prix sa 1ère place (0,0234).

A l’opposé, Nancy est l’équipe la moins rentable à ce stade du championnat avec seulement 0,0123 victoire pour 1000€ misés sur son effectif. Paris ne fait guère mieux avec 0,0137, son parcours satisfaisant ne faisant pas oublier ses salaires mirobolants !

 

Les entraîneurs les plus rentables

Les coaches ont droit eux aussi à leur classement qui met en regard le salaire perçu et le nombre de victoires engrangées. Bien sûr, ce classement n’est qu’indicatif et ne tient notamment pas compte de la qualité de l’effectif.

La palme du coach le plus rentable revient à Christophe Denis du Paris-Levallois payé relativement peu cher au regard du bon parcours de son équipe (0,21 victoire pour 1000€ investis par le club sur lui). Donnadieu de Nanterre (0,20) et Bartéchéky du Havre (0,17) complètent le podium. Jean-Louis Borg est dans le ventre mou (0,12 victoire pour 1000€ investis sur lui).

De l’autre côté du classement, le Grec Yannakis ferme la marche avec seulement 0,06 victoire. Si son arrivée a fait sensation, on est aujourd’hui proche du flop tant il paraît surpayé au regard du parcours décevant de Limoges. Il est talonné de près par Jean-Luc Monschau (Nancy) et Philippe Hervé (Orléans).

Nom

Club

Salaire annuel

Victoires après 18 journées

Salaire versés après 18 journées

Nb de victoires pour 1000€ investis sur le coach

1

Denis

Paris

80000

10

48 000 €

0,21

2

Donnadieu

Nanterre

68000

8

40 800 €

0,20

3

Bartéchéky

Le Havre

68000

7

40 800 €

0,17

4

Jackson

Le Mans

126000

12

75 600 €

0,16

5

Collet

Strasbourg

145000

13

87 000 €

0,15

6

Sousa

Cholet

90000

8

54 000 €

0,15

7

Monschau C.

Gravelines

150000

13

90 000 €

0,14

8

Beugnot

Chalon

150000

11

90 000 €

0,12

9

Borg

Dijon

130000

9

78 000 €

0,12

10

Vincent

ASVEL

150000

10

90 000 €

0,11

11

Lauthié

Boulazac

80000

5

48 000 €

0,10

12

Nelhomme

Poitiers

100000

6

60 000 €

0,10

13

Pavicevic

Roanne

150000

8

90 000 €

0,09

14

Hervé

Orléans

180000

9

108 000 €

0,08

15

Monschau JL

Nancy

150000

7

90 000 €

0,08

16

Yannakis

Limoges

180000

7

108 000 €

0,06

About The Author

Related posts

4 commentaires

  1. Avatar
    Grenoblois

    Salut,

    Ces stats sont intéressantes, mais en ce qui concerne les joeurs :
    -ça ne prend pas en compte la défense
    -le style de jeu de l’équipe plombe les stats. Les équipes qui jouent avec un tempo lent (ex Limoges), auront des joueurs avec une évaluation moins importante. Il faudrait utiliser des stats avancées (voir l’article en anglais sur wikipedia) utilisant l’apport par possession, beaucoup plus juste.

  2. Avatar
    Pierre

    Pour PG, coach d’exception qui est bien gentil de venir s’em….. en France par pur goût du challenge, ce classement est evidemment sans objet.
    Je note qu’il est d’ailleurs l’un des seuls ( ils sont deux) a avoir remporté un trophée cette année et que cette victoire n’est valorisée nulle part dans le classement…
    Merci le Dragon pour votre coaching si différent .
    Et bravo aux autres.

  3. Avatar
    Massive dEUS

    Bonjour,
    Evidemment, les stats ne disent pas tout et il serait imprudent d’en tirer des conclusions hâtives.
    En plus, il s’agit d’un classement à un instant T. 2 victoires de suite de Limoges et d’un coup, Yannakis peut retomber dans le ventre mou.
    Bref, c’est intéressant à observer mais ça ne livre pas une vérité absolue.
    Et puis choisir de présenter telle ou telle stat plutôt qu’une autre est déjà en soit un parti pris…
    Mais ça me semblait intéressant.

Les commentaires sont clos.