Intersaison proA : Strasbourg, Gravelines, Hyères-Toulon – Pour une place en playoffs

logostrasbourglogogravelineslogohyeresPour terminer notre tour de France des clubs de proA, faisons le grand écart entre l’Alsace, le Nord et la Provence pour voir ce qui s’y est passé durant l’inter-saison, dans ces clubs traditionnellement candidats aux dernières places qualificatives pour les playoffs.

Strasbourg : Digbeu en chef de file

Difficile de prendre la suite du Roi Brion Rush sur les bords du Rhin. Le départ de l’omnipotent, et par ailleurs excellent, arrière US a mis les dirigeants Strasbourgeois devant un défi de taille, à savoir reconstruire une équipe à qui on vient de retirer l’élément central.

Pour limiter la casse, Frédéric Sarre a choisi de s’appuyer sur une valeur sûre en Europe, Tremmell Darden. A 27 ans, cet arrière-ailier petit format au gros volume de jeu a déjà roulé sa bosse en Turquie, Belgique et en Australie, glanant au passage plusieurs titres.

Mais le vrai scoop de l’été en Alsace est l’arrivée d’Alain Digbeu en remplacement de l’irrégulier John Allen. Encore vert l’an passé avec Pau, malgré un dénouement douloureux, « Air France » apportera toute son expérience aux jeunes troupes de Fred Sarre.

Pour compléter la ligne arrière, la SIG a frappé un grand coup en récupérant sous forme de prêt la sensation française de l’année passée, Thomas Heurtel, chargé de faire oublier « l’inoubliable » Gauthier Darrigand. Une mission largement à sa portée si le jeune meneur poursuit sa progression. Enfin, pour soutenir ce fragile édifice à la mène, arrive également le jeune combo américain Terell Harris, tout juste sorti de la bonne fac d’Oklahoma State et jugé complet et prometteur par le staff strasbourgeois.

A l’intérieur, une seul changement mais il est de taille. Afin de prêter main forte à Giffa et à un David Simon qui a décidément bien du mal à exploser, Fred Sarre a mis la main sur Ben McCauley, un jeune pivot blanc tout frais émoulu de NCAA mais qui a impressionné tout le monde lors des dernières summer-leagues. Dans un autre style, il devrait apporter bien plus que Rob Lewin et pourrait bien être l’une des révélations du championnat.

Meneurs : Thomas Heurtel – Steeve Essart
Extérieurs : Terrell Harris – Trammell Darden – Alain Digbeu – Elson Mendy
Intérieurs : David Simon – Ben McCauley – Sacha Giffa – Issife Soumahoro

Gravelines-Dunkerque : des doutes et tout à prouver

S’il y a une équipe dont le recrutement laisse quantité de doutes, c’est bien Gravelines. Avec un roster assez impressionnant l’an passé, on pensait l’équipe nordiste sur le retour, mais le nouvel effectif nous laisse un peu sur notre faim.

Au premier rang des interrogations, la raquette de l’an passé en béton armé (Edwards, Akpomedah, Freeman, McClintock) laisse place à une escouade qui semble beaucoup plus modeste au premier abord, les deux derniers cités laissant leur place à un Curtis Sumpter très décevant l’an dernier à Roanne et à un Roger Zaki encore très tendre (à tel point décevant qu’il vient tout juste d’être mis en concurrence avec le pivot camerounais Alfred Aboya). Au final, cela laisse une impression étrange d’une raquette sans véritable pivot.

A l’aile en revanche, le Gravelines nouveau présente bien mieux que l’an passé où cela ressemblait plus à du bricolage avec les « petits » Carter, Stanley et Bokolo. Place désormais à Trey Johnson, un américain déjà pisté l’an passé et qui sort d’une saison canon en NBDL (21 pts, 4 rbs et 5 pds). Certainement une belle pioche quand on sait qu’il était aussi scouté par Jean-Denys Choulet, recruteur hors pair. Pour consolider ces ailes, arrive également le naturalisé Nick Pope qui sort d’une belle saison en proB et qui devrait constituer une solide rotation dans l’élite.

Enfin, sur le poste de meneur où un Bokolo resplandissant effectuera toujours des piges, un pétard ambulant en chasse un autre. Exit Tony Skinn, welcome Ben Woodside. Ce meneur universitaire sort de North Dakota State, une petite fac dans laquelle il a explosé tous les compteurs avec 23 pts de moyenne et surtout une fiche à 60 pts lors d’une défaite face à l’université Stephen F. Austin.

Meneurs : Ben Woodside – Yannick Bokolo
Extérieurs : Tony Stanley – Trey Johnson – Nick Pope
Intérieurs : J.K. Edwards – Cyril Akpomedah – Curtis Sumpter – Roger Zaki – Alfred Aboya

Hyères-Toulon : une grosse carte à jouer après une saison sur la corde raide

Le HTV a constitué son équipe dans l’ombre. Et au final, il se pourrait bien que cette équipe qui a tant de mal à franchir ce fameux palier des playoffs constitue l’une des surprises de l’année. Entre stabilité, retours et bonnes pioches, le club varois s’est donné les moyens de venir embêter du monde cette année. Certes l’effectif est toujours très court, mais il ne manque pas de qualité, et les matches de présaison vont dans ce sens.

Peu de têtes ne seront pas connues cette année sur la côte. Entre les retours de Masingue, Zianveni, Perincic, Pierce, et les revenants Derrick Obasohan et Daniel Horton, seuls Thomas Terrell et Mohamed Sene découvriront le club.

Thomas Terrell est un petit intérieur capable de jouer à l’aile et qui évoluait jusqu’à présent avec bonheur dans l’antichambre espagnole. Sene quant à lui est probablement le gros coup de l’intersaison à Toulon. Ce joueur, drafté en 10e position en 2006, est à la recherche de temps de jeu pour démontrer que sa position de draft n’était pas usurpée et a jeté son dévolu sur Hyères. Encore frustre techniquement (il a commencé le basket il n’y a que quelques années), ses 2,12m constituent en revanche un rempart de 1er choix pour ce joueur réputé fort défenseur.

Au final, Alain Weisz est parvenu à surmonter la perte d’Austin Nichols en constituant une équipe à même de faire oublier le départ du dernier MVP du championnat. Le buzz provoqué par de l’arrivée récente de Mohamed Saer Sene semble même avoir créer une certaine émulation en rade toulonnaise.

Alors, Hyères-Toulon, poil à gratter de cette proA 2009-2010 ?

Meneurs : Daniel Horton – Pierre Pierce
Extérieurs : Hrvoje Perincic – Derrick Obasohan – Thomas Terrell – Nobel Boungou Colo
Intérieurs : Vincent Masingue – Mohamed Sene – Maxime Zianveni

About The Author

Related posts

2 commentaires

  1. Avatar
    baloncesto

    Rob Lewin, un ancien de la SIG, a signé pour un an à Gravelines.
    Pour revenir au trio SIG, HTV, Gravelines, je pense que la JDA DIJON doit finir devant ces 3 équipes. Et les Séries finales vont être proches ! 😉
    Ben McCauley, c’est le chamallow alsacien et tu penses qu’il va être une révélation du championnat. Pari audacieux, Massive dEUS ! 😛

  2. Avatar
    Massive dEUS

    J’aime bien Fazekas et McCauley donc j’adore les chamallows ! :mrgreen:
    Plus sérieusement, je t’avoue que je ne suis pas allé scouter McCauley aux Etats-Unis mais il est annoncé comme une très bonne pioche, et mois j’imagine bien un mix entre Dan McClintock et T.J. Lux. Après je peux me tromper…

Les commentaires sont clos.