Back from Hell

Sans concurrence, Xane D'Almeida s'affirme comme un meneur de proA très crédible

De retour de l’enfer, voilà qui résume l’importantissime succès de la JDA samedi soir. Après un départ une fois de plus catastrophique (16-30 après 10 minutes de jeu), les guerriers dijonnais ont trouvé l’énergie pour revenir et décrocher une prolongation heureuse (97-95). Un véritable tour de force mental quand on sait que c’était un match à la vie à la mort pour Dijon.

On les pensait au fond du trou et sans ressources, les joueurs de coach Dettmann ont prouvé qu’ils en avaient encore dans le ventre. Il est bien dommage que cela n’arrive que maintenant, mais mieux vaut tard que jamais.

Sur les ailes d’un Xane D’Almeida en mode MVP depuis deux matches (19 pts, 9 pds et 6 rbs pour 31 d’évaluation hier), le commando dijonnais s’est mis en route au retour des vestiaires pour combler le retard creusé par les omnipotents Strasbourgeois, Anthony Roberson et David Simon (36 et 29 d’éval).

Avec un véritable meneur distributeur à la baguette, il en est un autre qui se sent repousser des ailes. Il s’agit de Sean Marshall. L’ailier américain, désormais le seul à porter le blason des USA à Dijon, est redevenu le joueur de grand talent qu’il était en début de championnat. Avec une production de 29 pts, 4 rbs et 4 pds, il bénéficie à plein de la saignée effectuée dans l’effectif bourguignon.

Mais – parce qu’il y a un mais – il est hors de question de tomber dans l’euphorie aujourd’hui. Il ne s’agissait « que » de Strasbourg en face, c’est-à-dire une autre équipe au bord du précipice que nous n’avons battu à domicile que de 2 points (après prolongations) dans un match que nous aurions perdu neuf fois sur dix. On ne remonte pas tous les jours un débours de quinze points.

Si ces Dijonnais là nous montrent la même envie rencontre après rencontre, ils auront au moins le mérite de rendre une fierté aux supporters encore venus en masse malgré le contexte… à défaut d’un maintien encore très lointain.

About The Author

Related posts

4 commentaires

  1. Avatar
    Baloncesto

    Un résumé sombre qui montre le long chemin qui mène la JDA au maintien dans le basket professionnel.

     » On ne remonte pas tous les jours 15 points » : C’est absolument exact souvent on les rajoute à la note finale !

  2. Avatar
    Smallange

    Peut être que ce n’était « que » strasbourg, mais avec un effectif composé de 3 joueurs à 20 ans et moins qui jouent 30 min par match, c’est plutôt pas mal de gagner contre une équipe « normalement » composée de proA ! Nan ?! Ok, on va descendre très probablement descendre en proB, mais arrêtons de voir tout en noir, y compris une victoire comme celle de samedi !

  3. Avatar
    martin

    depuis que certains americains sont partis (voir ce que je disais il y a quelques temps) cela vas mieux (mais n’est il pas trop tard). Car vu le calendrier je pense que cela vas être difficile.

  4. Avatar
    bouba

    De toute façon, si la JDA redescend, ce sera une excellente chose pour le DFCO financièrement parlant. Vive le foot et laissons le basket a des vraies villes de basket plutôt que de filer des millions a des américains qui se fichent bien de notre ville!

Les commentaires sont clos.