Appelez un mécano, la JDA a une panne de démarreur!

Alors que le recrutement de la JDA a été salué par une grande majorité des supporters, et malgré des premières rencontres amicales très encourageants, l’équipe reste sur deux taules consécutives.

Pour autant, il ne sert à rien de s’alarmer, explications et tentatives de prédictions…

« Rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Qui ne connaît pas cette célèbre morale de La Fontaine, exorde de sa fable Le lièvre et la tortue? Il semble que le club dijonnais corresponde parfaitement à ce précepte.

Ferdinand Prenom, nouvelle coqueluche du Palais des Sports sera, à n'en pas douter, l'un des facteurs x de la saison dijonnaise. Source: lyonne.fr
Ferdinand Prenom, nouvelle coqueluche du Palais des Sports sera, à n’en pas douter, l’un des facteurs x de la saison dijonnaise.
Source: lyonne.fr

Après avoir perdu la majorité de ses cadres de la saison passée, la Jeanne s’est refait une beauté en attirant dans ses filets des joueurs de talents, souvent encore jeunes avec une marge de progression importante. Alors certes, il est préjudiciable de ne pas donner la possibilité à cet incroyable effectif de travailler dans la continuité, sous la houlette de Jean-Louis Borg, et la physionomie de l’équipe ne sera pas similaire, mais cela pourrait être un mal pour un bien.

T.J. Campbell, grâce au coach côte d’orien, a passé un cap dans sa gestion de l’équipe et sa sélection de shoots. Néanmoins, Erving Walker apparaît comme plus talentueux et charismatique. Anthony Dobbins est irremplaçable, c’est un fait. Pour autant, son remplaçant, Steven Gray apporte davantage de sécurité au scoring. Et même s’il n’apportera pas la même science défensive que son prédécesseur, la différences d’âge (25 pour Gray, 33 pour Dobbins), permet d’espérer une marge de progression bien supérieure.

La perte de Mykal Riley au profit de Kris Joseph répond à la logique inverse. Le scoring sera peut être moins présent sur le poste 3 (encore que la préparation de l’équipe a fortement mis en valeur les qualités offensives de l’ancien chalonnais et ce malgré un genou sensible) mais la nouvelle recrue se présente comme un véritable couteau suisse, bien plus polyvalent que Riley.

De plus, n’oublions pas que la saison dernière a été exceptionnelle avec des individualités parfois insoupçonnées! Les joueurs qui ont quitté le navire sauront-ils récidiver le même type de performances la saison prochaine? Pas sûr… L’effectif dijonnais version 2014/2015 en revanche, paraît apporter davantage de sécurité et de régularité.

Aldo Curti, doublure de luxe pour la JDA! Source: C&S
Aldo Curti, doublure de luxe pour la JDA!
Source: C&S

Les postes ont tous été doublés et renforcés, et la patte Borg nous promet de beaux efforts collectifs en défense! Sans oublier l’opportunisme que celle-ci entraîne de l’autre côté du terrain…

Alors certes, la grosse défaite contre Châlon, après pourtant un sans faute en préparation, et la seconde face à Limoges hier soir, peuvent faire douter certains. Mais il ne s’agît que de la préparation, qui s’effectue avec un effectif qui ne se connaît que très peu pour le moment. Car il faut regarder plus loin que de simples matchs de préparation dont l’enjeux est principalement de mettre en place un collectif et des systèmes et de formater tout un effectif à l’effort collectif en défense, marque de fabrique désormais du club dijonnais.

La rencontre de vendredi soir, face à Limoges a tout de même laissé entrevoir une chose: malgré un déficit de 19 points à l’entrée du quatrième quart temps, les joueurs se sont démenés pour tenter de recoller au score et se sont finalement inclinés de justesse. L’état d’esprit de combattants de l’an passé referait-il surface? Jean-Louis Borg a tout à fait raison lorsqu’il explique à la presse qu’il n’y aura pas deux saisons comme celle que nous venons de vivre. Pas besoin de tomber dans le pessimisme pour autant! Avec un tel effectif, une fois le maintien assuré, les fans dijonnais pourront se remettre à rêver.

La saison ne sera pas la même, c’est sûr, mais cela signifie-t-il pour autant que nous ne vivrons plus d’émotions aussi intenses au Palais des Sports? Pas du tout, au contraire même…

Alors rangez vos portables, pas besoin d’appeler un dépanneur, les choses vont rentrer dans l’ordre tout seul, à force de sueur et de travail!

 

Go JDA!

About The Author

Related posts

3 commentaires

  1. Avatar
    Maax

    Merci pour ce papier intéressant et cette bonne analyse de cette nouvelle équipe
    J’étais au match de préparation contre Châlons, et malgré la défaite je suis resté confiant. Walker et Joseph m’ont fait plaisir. Gray et harris étaient un peu à côté de leurs pompes, mais c’est une équipe toute fraîche, que je me languis d’aller voir dès le 4 octobre.
    Un détail: nos adversaires avaient un magnifique maillot orange et gris, style phoenix suns, alors que la jda jouait avec le maillot simple de l’entraînement, comme s’ils étaient encore en vacances 😀

  2. Avatar
    tony

    C’est assez dingue que pendant la phase de préparation, un article comme celui-ci soit nécessaire !!
    Arrêtez un peu d’être aussi impatient et laissez le temps aux choses de prendre forme et surtout les les gens bosser.
    Sur l’article, quand vous saurez écrire Chalon correctement faudra le dire…Châlons c’est en Champagne, faut pas confondre…

  3. Avatar
    Maax

    Merci Tony pour ce commentaire intéressant et pertinent, qui apporte beaucoup à ceux qui veulent juste parler de la Jda, en attendant la reprise.

Les commentaires sont clos.