Une défaite honorable pour Dijon, une victoire au mental pour le BCM Gravelines

Damir Krupalija
Damir Krupalija 21pts 7/10 3pts

Dijon encaisse une 6ème défaite d’affilé, mais après les déroutes précédentes où l’équipe s’était montré transparente, le palais des sports a retrouvé certains instants de cohésion qui n’auront pas été suffisant pour l’emporter face à un BCM sur une pente ascendante.

Cette rencontre aurait due être le déclencheur du retour en forme d’une équipe dans le trou et en perte de confiance. Sans Nick Fazekas blessé, les supporters s’attendaient à une déroute complète mais espéraient aussi une réaction positive.

Rando sur la sellette, bouillonnait intérieurement, priait de retrouver son équipe combattive et conquérante du début de championnat. A l’échauffement, la présence du vieux briscard Bogavac apportait déjà une sérénité nouvelle, ses coéquipiers  lui souhaitant une bonne entrée en matière.

C’est pourtant une JDA toujours un peu empruntée qui débutait les hostilités à l’image de son trio US plus humble que jamais, qui s’est retrouvé assez rapidement sur le banc après quelques fautes et quelques tentatives avortées face à la défense physique des nordistes.

Dans le deuxième quart, capitaine Krupa appuyé par Bogavac sonnait le réveil ! Un cinq inédit composé d’Almeida, M’Baye, Bogavac, Krupa et Tanghe rivalisait avec le BCM, revenait même au score! tout à coup le palais des sports était redevenu l’antre chaud du basket qui a fait sa réputation, les tambours du « kop sud » se turent face au brouhaha du public, pestant sur les arbitres, battant des mains, hurlant « défense » pour contrer l’adversaire. Rando voulait ça, ces  frissons qui remontent le long de la colonne vertébrale pour exploser dans le cortex! Le public voulait la victoire et la JDA, sur un panier à 3pts de M’Baye au buzzer, passait devant à la mi-temps 40-39.

Pour la suite du match, seul Damir Krupalija à 7/10 à 3 points sur la rencontre permettait aux dijonnais de rester au contact. Bogavac n’a pas pesé au score mais a établit l’assise collective qui manquait. Marshall et Bradley, les deux torpilles de champions, n’étaient que l’ombre d’eux même. En face Woodside et Edwards faisaient défiler le compteur. A l’arraché et poussé par son public et les décisions arbitrales, la JDA avait une balle pour passer devant dans les ultimes secondes quand Bradford qui ne devait pas prendre ses responsabilité offensives décida d’envoyer une passe transverse capturée par Bokolo qui sur la contre attaque ajoutera le panier de la victoire puisqu’à 4 secondes de la fin, le scénario de Roanne se reproduisit, n’est pas Jordan qui veut, notre clutch player sheriff Marshall n’a pas pu mettre les dieux du basket de son côté et tuer le match sur sa dernière tentative à 3pts. Score final 81-83.

La défaite honorable est ironique, avec un brin de confiance ou de chance, la JDA aurait pu gagner ses deux matchs à domicile face à Roanne et à Gravelines, il faut vraiment que Bradley et Marshall retrouvent leur plaisir de jouer au basket et leur envie de bien faire !

About The Author

Related posts

3 commentaires

  1. Avatar
    mm25

    Dommage qu’on puisse pas modifier son message parce que moi, j’aurais bien corrigé ma grosse faute de conjugaison… 😳

    PS : c’est pas Baloncesto au moins le nouveau rédacteur parce que le concept de défaite honorable, ça me rappelle vaguement quelque chose…

Les commentaires sont clos.